Archive for juin 2009

… Pouce !

pause : petit séjour au bord de l’eau… et il paraît qu’il va pleuvoir !

parapluie2

Publicités

Déclaration d’amitié en vieux papiers

Mon Boubou : ici je parlerai de toi

C’est une écharpe tricotée à la main
avec des bouts de laine effilochés couleurs fantômes,
un jour blanc de verglas,
et qui me fait très beaucoup chaud
aux oreilles
en attendant le bus
dans un grand courant d’air natif, pour sûr, du Pôle Nord là-haut,

C’est mon verre à moitié plein
dans ma vie à moitié vide
sauf qu’il préfère se faire plein
pour moi, pour lui aussi,
plus on partage, plus on a, c’est mathématique
et puis l’amour ça peut toujours servir
même avec des trous de mite, ne pas jeter !

C’est mon retour des hirondelles
à quoi ressemble une hirondelle
je me demande…
… Bah ! qu’est-ce que ça peut faire ?
C’est mon chez moi et mon chez lui et son chez moi
( sans embrouille, juré !)
Si c’était un ciel il serait toujours bleu à cause des hirondelles
je veux bien être une hirondelle
entre les nuages blancs moutons, dans un ciel bleu de chez bleu
Mais non,  quel ennui…

C’est mon Boubou
que j’oublie parfois des six mois de temps qui passe,
et ma voix a douze ans, quinze ans, mille années éternelles
si je lui parle un jour au téléphone
on s’en fout du ciel bleu et des hirondelles
et des mites
et des verres vides ou pleins
mais je garde l’écharpe, on sait jamais,
un vieux Boubou même fané…
(je dis ça au cas mais un Boubou fané, pardon, antinomie)

prenez un Boubou mesdames messieurs si vous avez la chance d’en trouver un
Et n’ouvrez pas le dictionnaire :
ils n’ont jamais pour lui trouvé de mot,
faut dire que la langue française est assez paresseuse pour les nuances et les extrêmes
enfin on fait avec,
et je déclare ici
que je me l’aime mon Boubou
(je cherche mon cœur, où c’est qu’il est dans la pagaille ? )

Tant pis si je le trouve pas à quoi ça sert un coeur de nos jours
Boubou, ça le gêne pas que je sois pagaille
Un Boubou, c’est un ami que rien ne gêne
Messieurs les académiciens je vous fais cadeau du mot
ci-dessus défini
en l’honneur de lui. En l’honneur de toi,
mon ami. Signé Mifa
le mercredi 5 juillet 200…
à 23 h37

(brève)politique-fiction

On n’a plus de Secrétariat aux Droits de l’Homme…  Tout ce que veut le peuple, c’est du pain et des jeux, non ?

Jouet2source

Bonne nouvelle

J’aimerais rebondir sur l’article de Lung Ta Zen sur la nature de la réalité. En fait, je n’ai pas grand chose à en dire, sinon que c’est une bonne nouvelle, bonne au point qu’aucun superlatif ne peut rendre compte de la joie qu’elle procure. Car penser/savoir ceci : c’est par erreur que nous vivons dans une « vallée de larmes », est-ce que cela ne donne pas envie de danser et de rire ? Et ensuite, au travail…

Danse 2source

Surf

Où je me suis promenée aujourd’hui, et si j’étais restée dans mon fauteuil à lire tranquillou un bon polar j’aurais le cœur plus léger et l’esprit plus placide. Mais ce qui me console, c’est que …

page 1 page 2 page 3 page 4 page 5 page6 page7 page 8 page 9 page10

… j’apporte ainsi ma modeste contribution au grand dessein, animé par le nouveau héros surnommé Bigbrozeur dont au sujet duquel je vous ai déjà causé comme disait je ne sais plus qui, de Bérurier ou de Pinuche. Bien sûr, inutile de chercher votre page ici.  Si on blogue publiquement, c’est comme téléphoner ou faire une bise : on peut le faire dans la rue, mais ça ne regarde personne.

.

Périclès dans ma cuisine

LerouxL.H. Leroux, Visite de Périclès et d’Aspasie chez Phidias. source

On en apprend tous les jours… Si vous faites le casse du siècle, ou si vous assassinez votre grand-mère pour lui piquer ses économies (ce qui ne serait pas bien malin, vu que la crise a dû s’en charger), surout ne vous en vantez pas sur votre blog ni sur votre facebook… Ce bon vieux Périclès, héros d’une société qui écartait de toute vie publique les femmes, les étrangers et les esclaves, a repris du service et s’est modernisé.  A lire ici. On évoque très vite « Big Brother »  et autres sciencefictionnesques futurs improbables, mais l’augmentation du nombre de caméras de surveillance a tout de même permis de réaliser de savoureuses séries policières télévisées, en boostant l’imagination de leurs scénaristes. Cela dit sans 😉 , et tout bien réfléchi, je crois qu’il ne nous reste plus qu’à nourrir nos envolées et confidences bloguesques… de recettes de cuisine, illustrées de photos fournies par l’ami G++gle. Tant que l’on ne fait pas un lien vers son épicier trop bavard et lui aussi blogué à l’insu de son plein gré… Mon (mes) prochain(s) billet(s) : Les oeufs sur le plat à la Mifa. Tout un feuilleton… C’est la seule chose que je sache cuisiner ! (aïe ! je viens de RENSEIGNER qui vous savez…)

.

Toni Morrison

TM 2

A ne pas manquer, une interview de la romancière pour la sortie de son dernier livre : à lire ici

.