Archive for mars 2010

Dans l’expectative… plus de question

Mon autre blog à nouveau en panne, je  ne pose pas plus une question sérieuse. Plaisantins, ahuris et fanatiques ne pas s’abstenir (smile).


Et  (sans rapport) à propos d’expectative…


Mon autre blog est en panne bien qu’en pause

Et l’explication est ici. J’ignorais totalement le mécanisme de ces attaques dont j’entends parfois parler, et à vrai dire je n’en sais guère plus, étant donnée mon incapacité à dépasser le niveau très basique de mes compétences informatiques. Au jour d’aujourd’hui, un p’tit Jojo de la maternelle doit en savoir plus que moi !
En passant, allez voir la vidéo en anglais sous-titrée VF de la bande-annonce du film de Tim Burton (meilleure que la version en VF), réalisateur avec qui je n’avais guère d’affinités – mais je crois qu’ici il emporte mon adhésion.
Sa Reine de Cœur est une merveille !

.

« Frapper fort »

(Ceci est la copie de mon article sur un autre blog, que je transporte ici en raison de problèmes techniques là-bas)

Pendant que le Dalaï-Lama recevait à Washington la médaille de la démocratie, les chinois se préparaient  à  mettre en place leur opération « Frapper fort » qui consiste, comme son nom l’indique, à frapper fort …sur les pauvres gens qui ont tort d’être tibétains au lieu d’être chinois, surtout un 10 mars. C’est à y perdre son latin, si on considère que le Tibet a été longtemps quelque chose comme une théocratie et que la Chine est, en principe, et c’est elle qui le dit, une démocratie. Je vais donc agiter ici – au figuré – le fameux drapeau tibétain qu’aucun tibétain n’a le droit d’agiter sans se retrouver… (j’hésite entre toutes les déclinaisons possibles du « Frapper fort »…) …frappé (vraiment très) fort.

Je précise, cependant, que le vrai drapeau tibétain ne comporte pas la bande bleue qui figure au bas de cette image, et qu’on pourrait qualifier de « pléonasme » puisqu’un drapeau, hein, par définition, c’est bien aussi un symbole de liberté… les chinois sont au courant, d’ailleurs, puisqu’ils l’interdisent. Je précise que ce drapeau figurait déjà sur des photos en 1949… époque où le Tibet était encore un pays où l’on pouvait être photographié avec son propre drapeau.

Je n’oublie pas non plus, quoiqu’avec beaucoup de sérénité, qu’un drapeau tibétain m’a été arraché des mains ici-même, dans notre belle France, sous l’oeil rigolard de quelques visiteurs venus acheter nos avions. Et je n’ai pas été la seule. Mais passons.  Tiens, je vous le refais autrement… sans oublier que le Dalaï-Lama ne demande qu’une réelle autonomie au sein de la Chine.

N’oubliez pas non plus ce regard.
S’il vous plaît.

Aider le Tibet ?