Quand on cherche une documentation sur le pouvoir des femmes, l’ami g**gle nous emmène tout de suite au moyen-âge



ou à l’étranger.



Chez nous, c’est dans la caricature.



Personnellement, c’est le nom de Bécassine qui me vient parfois en écoutant certaines.
Mais pas plus tard que tout à l’heure, j’écoutais par hasard l’adjointe de madame Parisot parler à la radio, et je me disais – bien que pas du tout de son bord – que c’était réconfortant d’entendre une femme parler de politique avec autant de bon sens.

Et le plus drôle, c’est que cela m’a pas étonnée du tout.
Quand donc feront-ils le même constat que les patrons, nos hommes politiques arc-boutés sur leurs ergots ?

.

Publicités