… mais aussi, quelle idée de passer un réveillon avec le requiem de Mozart, dont quelques notes m’avaient traversé l’esprit alors que je traversais la cuisine… D’abord, identifier ces quelques notes, qui passaient par quelques images d’un film – Amadeus – et puis envie d’en entendre plus, d’où plongée dans ma pile de CD en espérant un miracle, et puis trouvaille d’un coffret à 1,99 euros de 2007, avec plein de Mozart dedans, et pas la moindre idée de qui avait planqué cette chose chez moi.
J’ai donc écouté avec plaisir ce Requiem – après tout, j’étais seule !
Et puis l’affaire se corse quand, désirant comparer le « Lacrimosa » avec d’autres versions, je file sur D++zer, site où il suffit de demander… mais ce que j’entends alors n’a rien à voir – sauf le compositeur et le titre – avec « mon » Lacrimosa. Une virée sur Wikichose, histoire d’être un peu moins ignare, et enfin une plongée dans des vidéos de concert… Et il ressort de tout cela que mon « Lacrimosa » est en réalité un « Confutatis » et… que pour 1,99 euros, il ne faut pas trop exiger. Déjà que le vague souvenir de mes « humanités » me soufflait très fort la question de pourquoi « Lacrimosa » et pas « Lacrymosa » ? mais ne cherchons pas la petite bête, en ce jour de l’an.
Vive Mozart !
(tous commentaires, renseignements ou plaintes de mélomane averti(e) seront bien accueillis, merci d’avance)

Et bonne année à tous et toutes !

Avec une carte spéciale pour MC …


(La photo du pigeon originel est à imputer à son auteur)
.


 

 

Publicités