Si je devais conseiller un seul livre de SF, ce serait celui-là, car il contient tout ce qui est humanité. Il a été publié chez Denoël en 1960.
Extrait de l’édition par « Club des Amis du livre » en 1964 :
.
.

Au 6ème chapitre : La troisième expédition
Ce dessin illustre le texte :
« La fusée atterrit sur une pelouse de gazon vert ».
Illustrations de Christian Broutin
.
Un peu plus loin dans le chapitre :
 »
– Regardez, là-bas. Des géraniums. Une plante spécialement individualisée. Cette variété spécifique n’est connue sur la terre que depuis cinquante ans. Songez que l’évolution d’une plante couvre des millénaires. Ensuite, dites-moi s’il est logique que les Martiens possèdent : un : des fenêtres à vitraux ; deux : des coupoles ; trois : des hamacs ; quatre : un instrument qui ressemble à un piano et qui vraisemblablement est un piano ; cinq : si vous regardez attentivement dans cette lunette télescopique, est-il logique qu’un compositeur martien ait écrit un morceau de musique intitulé, par une singulière coïncidence, Mon bel Ohio ? Autrement dit, existerait-il sur Mars un fleuve appelé l’Ohio ? « 

Réponse dans le livre !
.

Publicités