.

On cherche une chose et on en trouve une autre, qu’on n’attendait pas : Un pont entre une parole et une autre. Je vous dirai l’autre : Olivier Messiaen a écrit le livret et composé la musique de l’opéra Saint François d’Assise. Sur la première page du livret figure ce dialogue :
..

Premier acte, premier tableau.
Une route (…). Saint François et Frère Léon (…) marchent l’un derrière l’autre. Frère Léon devant, Saint François un peu en arrière, à la façon des Frères Mineurs. Tous les deux ont le capuchon sur la tête.
Frère Léon
J’ai peur, sur la route. Quand s’agrandissent et s’obscurcissent les fenêtres, quand ne rougissent plus les feuilles de pointsettia.
Saint François
(Il s’arrête)
Ô terre… Ô ciel… Frère Léon ?
Frère Léon
(Il s’arrête et se retourne)
Mon Père ?
Saint François
Même si le Frère Mineur rendait la vue aux aveugles, l’ouïe aux sourds, la parole aux muets, sache que tout cela n’est pas la joie, la joie parfaite.
(Frère Léon et Saint François marchent à nouveau)
.

Ici, vidéos un et deux des répétitions de l’opéra en 1975

.

Publicités