Superbe !
C’est l’histoire de « La petite sirène » d’Andersen,
celle de « Ondine« , pièce de Giraudoux. Russalka décide de devenir humaine pour épouser le prince dont elle est amoureuse, mais il y a un prix à payer : elle sera muette et perdra la vie si le prince la trompe.
(Je remarque que, dans l’opéra en général, les mecs n’assurent pas… )
Bref, elle essaie de le sauver mais ils meurent tous les deux. Le Maître des eaux, son père, l’avait pourtant bien prévenue
.
.
.
.
.(extrait de L’opéra pour les nuls)
.
.
.

Publicités