.
.
Je n’ai vraiment pas recherché ce sujet. Il m’est tombé dessus alors que je feuilletais un livre à rendre à la médiathèque et pas encore lu. Il y est question de la Femme telle que la conçoit l’opéra, et je pense qu’il faut se souvenir de ce que l’opéra est aussi un des miroirs de la société, de ses mentalités, de sa culture, de son Histoire  et de ses mythes.
Et, parmi les mythes, il y en a un que l’Art ne dément jamais, sauf cas particuliers – on pourra dire aussi qu’un drame qui finit bien, ce n’est pas très vendeur…  La Mère Eve nous a vraiment cassé la baraque en croquant cette satanée pomme… Et depuis : c’est toujours la femme qui trinque, même et surtout quand elle est victime.  Ou alors il faut aller vers l’opéra comique, et là, souvent les femmes gagnent… mais c’est pour de rire !
Je vous livre les pages scannées. Je pensais résumer l’article, mais le texte y perdrait beaucoup de sa malice. (cliquez pour agrandir)
.

..


Source : La Traviata de Giuseppe Verdi. Actes sud Opera.

.

Publicités