Posts from the ‘Lundi plus une minute’ Category

Dimanche etc.



.

Publicités

L’attente… de madame Butterfly

.

d’après une photo

.
C’est encore une histoire de mec qui fait n’importe quoi. Dans cet opéra de Puccini, joué pour la première fois en 1904, madame Butterfly est une jeune japonaise qui épouse un officier américain de passage au Japon. Elle l’aime, alors qu’il ne voit en elle qu’une passade. Lorsqu’il part, elle élève seule leur fils de 3 ans et continue à l’attendre. Chaque jour elle va guetter son retour.
Lorsqu’il revient enfin, elle découvre qu’il s’est marié et qu’il vient, avec son épouse, pour emmener son fils. Elle accepte de le lui confier et se poignarde, pour ne pas vivre sans amour ni honneur. Rideau. (source)
Sur ce même air (Un bel di vedremo), une vidéo/dessin animé.

Écoute ! Sur la mer calmée,
Un jour, une fumée
Montera comme un blanc panache !
Et c’est un beau navire, qui, faisant relâche,
Entre dans la rade !
Entends sa canonnade !
Écoute et regarde !
Moi, d’accourir, je n’ose ! Non, non ! je reste là, guettant
Sur la route ! J’écoute ! Pourtant
Qu’il m’en tarde,
Presque joyeuse, l’heure s’écoule !
… Voici qu’on peut distinguer, dans la foule,
Un homme qui chemine,
Et gravit la colline !
Qui est-il ? qui est-il ?… Jusqu’au seuil il arrive.
Que dit-il ? que dit-il ?
Je l’entends “Butterfly” sans qu’il me voie !
Moi, je me tais cachant mon émotion trop vive,
Par badinage… et pour ne pas mourir de joie.
Et lui, le cœur en peine,
M’appelant, redira : “Petite femme aimée,
Au parfum de verveine !”
Doux noms auxquels je suis accoutumée !
Tout cela
Adviendra,
Je te l’assure ! Sois désormais sans crainte ! Moi,
Du profond de l’âme, j’ai foi.
source

L’opéra a inspiré à William Sheller une chanson : Le Capitaine. Frédéric Mitterand en a fait un film.

L’air : « Un bel di vedremo », ou « sur la mer calmée » en français, a connu de nombreuses interprètes, dont Rosina Storchio lors de la création de l’opera puis  Maria Calas et Ying Huang dans le film de Mitterand. La version que j’ai retenue sur d…zer est celle de Montserrat Caballé : mon critère est simple et très personnel, il consiste à choisir la musique que je ne peux pas arrêter avant la fin même si je viens d’en écouter une dizaine d’autres versions. 🙂

.